TOUT SUR LES PROJETS « BENIN TRACTEURS » ET « MICRO USINES» DE TRANSFORMATION DES PRODUITIONS AGRICOLES DANS CERTAINES COMMUNES DU BENIN

USINE DE MONTAGE DE TRACTEURS DE OUIDAH

img-20161011-wa0050

 Les études de faisabilité de cette usine ont été soumises aux Autorités indiennes par le Gouvernement du Bénin en janvier 2011 pour l’obtention d’une ligne de crédit de 15 millions de dollars US.
 La pratique en vigueur en Inde, veut que les études de faisabilités d’un projet ayant un montant supérieur à 10 millions de dollars US soient reprises sur le terrain par les Experts indiens.
 Ces Experts indiens ont séjourné au Bénin, en décembre 2011, et déposé leur rapport (Etudes de faisabilité) aux Autorités indiennes compétentes.
 Cette Etude a permis aux Autorités indiennes du Ministère des Affaires Extérieures et du Ministère des Finances de se prononcer définitivement sur le projet.
 Le Gouvernement indien a donné son accord pour l’octroi d’un crédit de 15 millions de dollars US.
 L’Accord de prêt relatif à ce crédit a été signé entre le Bénin et l’Inde, le 23 août 2012 à New Delhi.
 Un avis d’Appel d’offres a été lancé par le MAEP et la Commission Nationale de Passation des Marchés Publics (CNPMP).
 Plusieurs Entreprises indiennes ont pris part à ce processus.
 La Commission Nationale de Passation des Marchés Publics a retenue la Société Angélique Internationale Limited qui a réalisé les travaux dans les délais requis.
 L’usine a été inaugurée le 19 décembre 2014.
 Un Contrat a été signé le 12 mars 2015 entre le Bénin et la Société Angélique Internationale Ltd pour la mise en place de la Société Bénin-Tracteurs S.A. pour gérer l’usine, avec 51% pour Angélique International Ltd et 49% pour le Bénin, comme c’est le cas au Mali, pour son usine de tracteurs/
 L’Accord prévoit l’ouverture du capital aux privés béninois.
 Cet Accord prévoyait également pour sa mise en vigueur, son approbation par le Conseil des Ministres. Ce qui fut fait.
 Le Conseil d’Administration de Bénin-Tracteurs S.A. a été alors mis sur pied avec le Bénin qui occupe la Direction Générale dudit Conseil.
 Les cent (100) premiers tracteurs, propriété du Gouvernement béninois, ont été gratuitement offerts aux producteurs.
 Les commandes de pièces détachées pour 500 tracteurs à monter ont été faites par le Gouvernement en 2015. Ces pièces ont été livrées. Certaines ont permis de monter des tracteurs qui attendent aujourd’hui d’être vendus aux populations.

 politique de vente à l’intérieur du Bénin et d’exportation vers les pays voisins car les acquéreurs existent.
 Dossier bloqué par le Gouvernement dit de la rupture.
NB : le site du projet n’a rien couté au projet. C’est la mairie de Ouidah qui a mis le domaine à la disposition du projet. En contrepartie, la maire détiendra une partie du capital porté par l’Etat (49%).
Source : Equipe du Projet

img-20161011-wa0041

LES SIX (06) USINES DE TRANSFORMATION DE JUS DE FRUITS ET DE NOIS DE CAJOU

En 2009, lors de la visite d’Etat en Inde du Président Boni YAYI, les Autorités indiennes ont entres autres, accordé au Bénin un prêt d’un montant de 15 millions de dollars US pour financer l’achat d’équipements ferroviaires.
 10,25 millions de dollars US ont été utilisés par l’OCBN pour acheter des équipements ;
 Le reste de ce crédit a servi à :
 acquérir des tracteurs d’un montant de 3,25 millions de $ US ;
 acquérir des équipements pour l’installation de six (06) unités de transformation agricole et de production de jus de fruits d’un montant de 0,99 millions de $ US ;
 financer l’étude de faisabilité pour la construction d’une Cyber Cité au Bénin d’un montant de 0,5 millions de $ US, cette étude réalisée par la Société indienne TATA CONSULTING est achevée depuis 2015.
 Ce montant de 0,99 million de dollars US a donc servi à acquérir des équipements pour l’installation de six unités de transformation de jus de fruits et de noix de cajou.
 La Société Angélique Internationale Limited avait été choisie par le Bénin pour fournir et monter ces équipements.
 Le Bénin état chargé de construire les bâtiments devant abriter ses usines, ce qui fut fait par le Génie Militaire.
 Les équipements ont été montés par la suite par Angélique International Limited.
 La réception des usines a été faite par l’Agence en charge de la Mécanisation Agricole du MAEP.
 La Partie béninoise s’est rendue compte que les usines n’avaient pas de chambres froides, ce que le contrat n’avait pas prévu.
 La Société Angélique Internationale Limited a fait savoir que les usines n’étaient pas de grande taille et que les équipements prévus étaient destinés à la transformation quotidienne des fruits.
 La Société Angélique Internationale Ltd a accepté de former les populations au maniement desdits équipements.
 Pour faire fonctionner les six usines, la Société Angélique Internationale Ltd avait fait une proposition de contrat de 12 mois à signer avec le Gouvernement béninois. Ce Contrat prévoyait que Ce Contrat prévoyait que la Société Angélique Internationale Ltd :
o fasse venir les techniciens pour inventorier toutes les usines et détecter les pièces défectueuses s’il y en avait ;
o se charger de former les producteurs ou les membres des coopératives sur le fonctionnement de ces usines pendant douze (12) mois ; et
o gérer la production et l’administration de ces usines durant cette période.
La Partie béninoise quant à elle était chargée de :
supporter le coût d’achat des nouvelles pièces à installer éventuellement ;
o supporter le salaire et le séjour des techniciens indiens ; et
o fournir la matière première et le matériel nécessaire pour produire les différents jus.
Malheureusement cette proposition de contrat est demeurée lettre morte au niveau du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche suite au départ du régime sortant.
Source : Equipe de Gestion du Projet

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*