in

REVOLUTION DE L’ENERGIE PROPRE AU BENIN SOUS LE REGIME DU Dr THOMAS BONI YAYI

Le système énergétique de la Communauté Electrique du Bénin (CEB) est confronté à des défis interdépendants de l’accès à l’énergie, de la sécurité énergétique et de l’adaptation aux changements climatiques.

En 2010 l’électricité ne représentait que 2,2% (TBE, 2010) de la consommation totale finale d’énergie. La consommation d’électricité par secteur d’activités  représente 1,8% dans les ménages, 25,8% dans les industries et 9,6% dans le secteur des services (TBE 2010).

En 2011 le taux d’accès à l’électricité se situe à 27,93% au niveau national, 53,85% au niveau des centres urbains et 3,82% pour les zones rurales.

Aujourd’hui, dans les  pays en développement et tout particulièrement au Bénin, il subsiste une énorme proportion de la population n’ayant toujours pas d’accès pérenne à l’électricité. Ces populations utilisent les moyens de substitution dont ils disposent comme le groupe électrogène, la lampe à pétrole, le charbon de bois, le bois de feu…

Cette ressource bio-massique fortement émettrices de gaz à effet de serre, fournit plus de 80% de l’offre primaire dans tous les pays de l’Afrique subsaharienne, y compris même les exportateurs de pétrole. Cependant, il convient de noter une consommation disparate entre milieu urbain et milieu rural.

Il est donc nécessaire d’agir au plus vite pour modifier les habitudes énergétiques tant par une sensibilisation au changement climatique que par une aide technico-économique.

L’accès à l’électricité constitue une préoccupation majeure pour le gouvernement béninois, qui entend donner une réponse durable à ces défis par le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique,  en appui au Programme Régional de Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (PRODERE) de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), actuellement en cours d’exécution à titre pilote dans les Etats membres.

Le Projet de Valorisation de l’Energie Solaire (PROVES), initié par le Gouvernement

Béninois à travers l’Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables (ANADER), a deux composantes qui sont :

  • fourniture et installation de 15 000 lampadaires solaires photovoltaïques à Cotonou et dans les autres villes ;
  • fourniture et installation des microcentrales et kits solaires photovoltaïques dans 105 Chefs-lieux d’arrondissement

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, le gouvernement béninois a confié à la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables  (SABER), la Maitrise d’Ouvrage Délégué (MOD) à travers une convention signée le 24 octobre 2014.

Le projet bénéficie de l’expertise technique de la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) en sa qualité de Maître d’Ouvrage Délégué, qui aide à la mobilisation financière et assure la supervision des fournitures et des travaux.

[media-downloader media_id= »998″ texts= »CLIQUEZ POUR TELECHARGER LE DOCUMENT »]

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

CONTRIBUTION NATIONALE DETERMINEE DU BÉNIN A LA COP21 A PARIS EN DÉCEMBRE 2015 ( Archives-Pour mémoire)