in

Environnement : plusieurs défis relevés sous le régime du Dr BONI YAYI

 Défis majeurs

  • la lutte contre les pollutions de toutes sortes notamment la pollution atmosphérique et la pollution sonore;
  • la lutte contre les changements climatiques et leurs effets (adaptation et mitigation);
  • l’intensification des actions de reboisement et du suivi des plants mis en terre;
  • le suivi et la gestion de la faune et des aires protégées.

Résultats

  • l’élaboration de la contribution prévue déterminée du Bénin (CPDN) dans le cadre de sa participation à la COP 21 à Paris, dont les mesures inscrites permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 21,4% sur la période 2021 à 2030. Les mesures d’adaptation incluses dans la CPDN permettront d’accroître les efforts pour la réduction de la vulnérabilité aux impacts des changements climatiques dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, du transport, de la gestion durable du littoral. La mise en œuvre de cette contribution induit un coût global d’environ 30 milliards de dollars US;
  • l’élaboration et la validation du document de stratégie de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques;
  • le délai de délivrance du certificat de conformité environnementale est passé de 120 jours à 30 jours. De même, le verdissement de la SCRP a permis de prendre dorénavant en compte la dimension environnementale dans les politiques, programmes et projets de développement. Pour soutenir les efforts du Gouvernement sortant dans le domaine de l’environnement et des Changements Climatiques, le Fonds National pour l’Environnement a été transformé en Fonds National pour l’Environnement et le Climat.
  • La création d’un Laboratoire de Surveillance Environnementale (LES) permet aujourd’hui de diagnostiquer les différents écosystèmes, de rechercher des solutions adaptées à la problématique des contaminations et d’assurer la veille environnementale.
  • La mise en terre de 74 434 313 plants toutes espèces confondues sur une superficie de 66 264,928 ha. Cet effort a été appuyé à partir de 2013 par le Projet 10 Millions d’Ames, 10 Millions d’Arbres (P10MAA).
  • – La contribution du sous-secteur forestier au PIB est passée de 2,4% en 2006 à 6,2% en 2015.
  • – L’élaboration et mise en œuvre de 19 Plans d’Aménagement Participatif des Forêts (PAPF).
  • – La mise en œuvre de micro-projets d’activités alternatives génératrices de revenus au profit des populations vulnérables, riveraines aux massifs forestiers afin de réduire les pressions sur les ressources forestières.
  • – L’installation d’infrastructures socio-communautaires pour un montant d’environ trois milliards deux cent trois millions deux cent trente mille trente-cinq (3.203.230.035) de francs CFA du Fonds de Développement Local.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Economie maritime et infrastructures portuaires : des progrès réalisés

Bilan Urbanisme, Habitat et Assainissement